Maladies de la gencive - apprenez-en plus avec Mon Smile
 

Maladies de la gencive - apprenez-en plus avec Mon Smile

12 décembre 2020by Ahmed Khabouch
implant dentaire
portfolio_07
portfolio_05

Les maladies de gencive sont des pathologies couramment observées en cabinet dentaire.  Selon un ensemble de preuves, elles pourraient également  jouer un rôle important au niveau de la santé globale.  Se laver les dents peut être plus important que vous ne le pensiez.

 

 La plaque dentaire, une substance collante qui contient des bactéries, s’accumule sur les dents. Si elle n’est pas éliminée par un bon brossage, les bactéries peuvent alors irriter les gencives et devenir enflées, douloureuses ou infectées ; c’est ce qu’on appelle la gingivite. 

 

En général, la gingivite peut être traitée ou prévenue en appliquant de bonnes habitudes d’hygiène bucco-dentaire. Cependant, si on la laisse se développer, elle peut évoluer et ainsi affaiblir et détruire les structures de soutien des dents. C’est ce qu’on appelle la parodontite.

 

Les maladies de gencive, également appelées maladies parodontales, sont très répandues. Selon la National Health and Nutrition Examination Survey, la parodontite touche de 30 à 50 % des adultes américains.

 

Des recherches plus récentes montrent que les maladies de gencive peuvent jouer un rôle dans le développement d’affections situées ailleurs que dans la cavité buccale, notamment la maladie d’Alzheimer, le cancer et les maladies respiratoires. 

 

Les gencives et le cerveau

 

Certaines études ont établi un lien entre la maladie parodontale et la fonction cognitive. 

Le risque de déclin cognitif chez les hommes âgés augmente avec le nombre de dents perdues. Les maladies parodontales et les caries, principales causes de la perte de dents, sont également liées au déclin cognitif.

Les chercheurs ont aussi établi un lien entre la maladie parodontale et une accumulation accrue de bêta-amyloïde dans le cerveau, qui est la marque neurologique de la maladie d’Alzheimer.

 

D’autres expériences ont montré qu’un type de bactéries communément rencontré dans les cas de parodontite, la P. gingivalis, peut être trouvé dans le cerveau des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

Suite à cette découverte, les chercheurs ont montré que l’infection par P. gingivalis stimule la production de bêta-amyloïde (marque neurologique de la maladie d’Alzheimer) dans le cerveau.

 

Les maladies parodontales peuvent également constituer un facteur de risque pour les maladies cardio­vasculaires et respiratoires. En effet, il est possible que les bactéries qui causent la maladie parodontale contribuent à l’athérosclérose, un rétrécissement des artères qui peut mener à une obstruction. Certaines études ont démontré que des bactéries buccales étaient présentes dans les caillots sanguins de personnes traitées en urgence pour un accident vasculaire cérébral. 

Les chercheurs ont trouvé des liens intéressants entre certaines formes de cancer et les bactéries présentes dans notre cavité buccale. Une mauvaise hygiène buccale pourrait, selon les experts,  être précurseur à des problèmes respiratoires. 

Par ailleurs, certaines études établissent des liens entre la pré­sence des maladies de gencive chez les femmes enceintes et la naissance de bébés prématurés. Il est estimé que les femmes souffrant d’une maladie parodontale peuvent courir un risque jusqu’à sept fois plus élevé de donner naissance à un bébé prématuré.

Enfin, les diabétiques courent un risque plus élevé de souffrir d’une maladie parodontale et, par conséquent, ils ont plus souvent recours aux soins parodontaux que les patients ne souffrant pas de diabète.

@Mon Smile. All rights reserved.